Un essai de ... 1975 !

Publié le par Lorenzo

Bon, déjà, bonne année et bonne santé pour 2006 ! Je vous présente, à tous, mes meilleurs voeux, de bonheur et de réussite dans vos projets dans la nouvelle année.

Je voulais mettre en ligne un article de presse auto (Je ne sais pas de quel revue cet article est tiré - si quelqu'un peut m'éclairer sur le sujet, il est le bienvenu ...) concernant un essai de la Peugeot 203. Jusqu'ici, rien de bien extraordinaire; sauf que cet essai date de ... 1975 !

A cette époque, la 203 ne représente pas grand chose (sauf peut-être les coupés et cabriolets, qui restent des versions exclusives, donc forcément à part.). En effet, trop âgée pour l'occasion et trop récente pour la collection (En 1975, la Citroën Traction Avant commence juste à faire son entrée dans le monde de la collection !), la 203, entre deux âges, vit son purgatoire !

Cet essai est donc réalisé avec le recul de l'époque, avec les impressions d'un automobiliste des années 70. Seulement, cet essai date d'il y a 30 ans ! D'où le côté croustillant de certains détails !

A déguster ...

Préface - La 203 vendue 600 Frs - ce n'est même pas le prix d'une 2 CV d'occasion à l'époque ...

Il s'agit d'une berline Luxe de 1955 avec toit ouvrant. Le démarrage à la manivelle - pour le folklore ...

En tous cas, elle a l'air en assez bon état ...

Il est curieux de constater qu'une voiture des années 50, comme la 203, semble être décalée, au niveau de sa ligne, dans la circulation des années 70. Prenons une Peugeot de 1986 (comme la 505 par exemple) ; elle semble moins décalée dans la circulation actuelle. Si la 203 de l'essai est bien de 1955, il ne faut pas oublier que les premiers modèles datent de 1949, avec une ligne inspirée des voitures américaines (comme Cadillac), datant des années 40 !

En 1975, la voiture "cube" tricorps semble putôt éloignée du style rond et généreux - d'où un tel décalage ...

Cet essai est vraiment une curiosité ...

Publié dans Insolite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article